Faits d'armes

Faits d'armes

Adossés contre un pan de mur, profitant d’un court moment d'accalmie, nous sommes 6 rescapés de notre unité de départ. Ici, tout semble perdu, le sol tremble, l'air est vicié, nous sommes exténués par le manque de sommeil. A une dizaine de mètres de là, l'ennemi Bane réajuste ses armes pour un ultime assaut qui scellera sans aucun doute notre sort…

Je me nomme Garret, Holywound Garret, j'aurai bientôt 32ans. L'armée Bane a décimé ma famille, mes amis, durant leurs premiers raids sur Terre. Je suis membre de l'AFS, et bien décidé à mettre tout mon courage et ma compétence au service de la survie de notre espèce.

Cela fait maintenant 2 ans que je me suis engagé, et j'ai rapidement dépassé le stade de recrue, mon aptitude à tirer profit au maximum du terrain m'ayant valu le titre de Ranger.

C'est à cette époque que j'ai rencontré Eléonore Macwood, une Ranger renommée, lors d'une mission de reconnaissance qui aurait pu nous coûter la vie lorsque nous sommes tombés dans un guet-à-pens :

"Il n'était pas prévu que cette zone serait autant infestée d'ennemis, nous n'étions qu'un petit groupe à la recherche d'un futur camp de base pour l'avancée de nos forces, mais l'ennemi semblait être renseigné. Le groupe entier, ou presque, périt sous le feu ennemi.

Eléonore et moi, seuls rescapés, ne pûmes alors que compter sur nous-mêmes., Eléonore m’indiqua une faille dans le positionnement ennemi. Un flanc semblait en effet dégarni et je fus impressionné par la rapidité à laquelle elle parvint à la détecter.

Alors qu'elle tentait un tir de sniper pour ouvrir une brèche, elle fut touchée à l'épaule, et je n'eus d'autre choix que de tenter de nous sauver tous les deux.
Une centaine de mètres nous séparaient de nos cibles, et deux ennemis de taille moyenne étaient camouflés derrière des rochers.
Je traçai les Logos qui augmenteraient temporairement ma précision et ma vitesse, ils s'illuminèrent et j'ajustais alors deux tirs successifs qui firent mouche, les deux ennemis camouflés se turent à jamais et la brèche était ouverte.
Je traçai ensuite les Logos de protection sur Eléonore et la pris sur mes épaules. Je n'avais plus assez d'énergie pour tracer d’autres Logos, Je m'élançai vers la brèche, passant de couvert à couvert, je fus touché à la hanche durant ma course tandis que la protection d'Eléonore s'estompait. Je posai un genou à terre et vis qu’il ne nous restait qu'une trentaine de mètres, je me relevai alors, faisant fît de la douleur et parcourut ces derniers mètres.

Au-delà de ce point, j’aperçus les ruines d'une ancienne cité dévastée par Bane. Nous nous y cachâmes plusieurs heures. Je pratiquais les premiers soins sur la blessure d'Eléonore, puis sur la mienne. Après de longues heures, notre balise de détresse permit à l'AFS de nous localiser et de nous y récupérer sain et sauf.
"

Un tir d'arme lourde me fit sursauter, me ramenant à la réalité. Un groupe ennemi s'est placé entre nous et notre camp de base, interdisant tout retour. Nous sommes acculés mais avons appris via un message codé que l'AFS arrive : nous devons tenir bon, mais devons trouver une autre cachette, car l’arme lourde est pointée dans notre direction.

Je trace un symbole d’invisibilité temporaire. La durée de cette invisibilité dépend de ma capacité à me déplacer sans bruit. Le moindre contact avec un autre élément que le sol fera instantanément disparaître ce camouflage.

Je dois éliminer cette arme lourde coûte que coûte. J'entame mon déplacement, je peux maintenant apercevoir la taille des forces en présence, composées d’une vingtaine de fantassins et de 2 porteurs d'armes lourdes protégés de cuirasses énergétiques épaisses.

Le point de récupération où l'AFS doit nous récupérer se trouve à l’opposé de la position que je rejoins, mais cette position est la seule d’où je pourrai supprimer au moins une partie de la menace, ce qui permettra à mes coéquipiers de rejoindre le transport.

Sans hésiter, j'entame ma montée et parcours la cinquantaine de mètres me séparant de cette position. Arrivé à mon but, je m'adosse à couvert, faisant disparaître mon camouflage.

Je m'allonge, avec mon fusil d'assaut, ce n'est pas vraiment le fusil de sniper idéal, mais je dois m’en contenter. Je suis à la limite de portée efficace et je ne peux me permettre d'échouer.

J'abaisse ma visière LCD et entame le processus de visée… -"Cette armure énergétique doit bien avoir un point faible!", me dis-je. "Elle ressemble à une armure classique de plaques cellulaires mais irisées d'ondes électromagnétiques qui partent des points d'attaches reliant chaque élément comme le plastron, le casque, les épaules… les points d'attaches, bien sûr!!!"

Je trace rapidement des Logos pour augmenter ma précision et ma vitesse, Les tirs ennemis se rapprochent de mes coéquipiers, ce n'est plus qu'une question de secondes. J'ajuste et tire…

Le temps semble s'arrêter… le tir fait mouche, l'attache saute, mais l'ennemi ne tombe pas. Je suis repéré, les ennemis se retournent vers moi, l’effet des Logos va s'estomper, j'ajuste un second tir et le premier porteur d'arme lourde tombe, un trou fumant dans le crâne.

Il en reste un qui pointe son canon vers moi, je trace rapidement les Logos de distorsion d'environnement; qui créent une distorsion localisée brouillant la visée de l’ennemi qui me voit alors 2 mètres à côté de ma position réelle… Cela ne suffira peut être pas à contrer un tir à aire d'effet.

Je roule sur le côté, tandis que l'ennemi lance son missile mortel… je rouvre les yeux, ma tête tourne, j'aperçois des tirs venus du ciel, et mes coéquipiers qui, profitant de l'effet de surprise, arrosent nos ennemis qui tombent un à un … trou noir…

… Quelques voix, un ronronnement de moteur -"il est là! ... soigneurs!!!"… trou noir… -"tout va bien, reposez-vous à présent… héros… vous êtes un héros…vous nous avez sauvé…".

Je me réveille dans un lit d'hôpital, le visage bienveillant d'Eléonore penché au-dessus de moi, et je comprends alors que je suis vivant.